guide de dressage pour chien

Partie 17 : Développement des compétences

 

H - Les bonnes manières

Avoir un chien dressé va au-delà des commandes de l’obéissance. Vous allez devoir les pratiquer fréquemment afin de satisfaire vos attentes et exigences. Lorsque vous mettez son enseignement en pratique, gardez un standard élevé et corrigez les erreurs à chaque fois.

Le but étant de maintenir un dressage de qualité et d’améliorer certaines techniques au quotidien. C’est également un exercice mental pour votre chien afin de le garder en forme et qui permet d’apporter une structure dans votre relation.

Il ne faut pas seulement pratiquer les fonctions formelles –assis, couché, marche au talon, au pied…. Mais ajouter des exercices spécifiques lors des activités de distraction.

Une ballade ne fait pas partie d’une session d’entraînement par exemple. Les pratiques formelles doivent avoir lieu au moins deux fois par jour durant 3-4 mois. Les 10 semaines d’apprentissage doivent être intenses. Ensuite réduisez à 3-4 activités par semaine toute sa vie.

1 - Application des commandes

La commande “Couché”

Etape n°1 : Identifier le comportement de votre chi en que vous souhaitez améliorer. Par exemple, lorsque vous dînez et que votre chien quémande, aboie et vous embête.

Etape n°2 : Choisir le comportement que vous aimeri ez pour votre chien. Lorsque vous dînez, vous voudriez que votre chien soit allongé calmement sur le côté –pas d’aboiements ni de quête.

Etape n° 3 : Etablir les besoins nécessaires pour l e comportement choisi – rester couché (vu préalablement), l’occuper avec un objet (jouet ou nourriture. Pratiquer cette habileté.

Etape n°4 : Pour cela, attacher votre chien avec sa laisse. Lorsque votre dîner est servi, ordonnez à votre chien de se coucher. Ensuite asseyez-vous à votre table. Si votre chien se lève, dites un « non » et redirigez-le à se recoucher. Commencez à dîner. Félicitez votre chien s’il reste couché. S’il continue à vous regarder pendant que vous dînez, faites en sorte qu’il soit couché dos à vous. Si votre chien a suivi correctement toutes les activités lors des 10 semaines de pratique vous ne devriez pas avoir de problèmes. 

 

Autrement, soyez patient, reprenez les entraînements et mettez votre chien au panier lors de vos repas.

La marche au talon

La plupart des chiens n’apprennent pas à marcher dans la maison. Enseignez-lui à vous suivre à l’intérieur de chez vous. De même pour les escaliers, ils ont tendance à se jeter sur les marches pour monter et descendre. Le but étant de les contrôler et les refréner, non de leur apprendre à monter ou descendre un escalier. Prenez votre chien en laisse et

guidez-le dans l’escalier en le maintenant. Répétez cet exercice 10 fois à chaque entraînement et récompensez-le.

La commande « Assis »

Votre chien doit savoir se tenir un minimum lors de ses repas. Ordonnez à votre chien de s’asseoir, laisse en main, et placez sa gamelle sur le sol. Votre chien doit rester assis jusqu'à votre signal. Si ce n’est pas le cas, corrigez-le avec un non en lui ordonnant à nouveau de s’asseoir. Toujours varier la durée d’attente de la commande « Assis », autrement il anticipera.

Dès que votre chiot atteint ses 6 mois, et qu’il parvient à contrôler sa vessie, établissez un protocole de seuil de la porte. Lorsque votre chien a envie de faire ses besoins, faites-le s’asseoir devant la porte quelques secondes avant de le sortir. Inutile de le faire asseoir pour revenir dans la maison, il doit se sentir libre de rentrer chez vous. A chaque retour, familiarisez-le avec le mot « dedans » ou « à la maison » et félicitez-le.

Vous aimeriez que votre chien reste calme lorsque la sonnette de chez vous retentit.

Faites asseoir votre chien (à plusieurs mètres de la sonnette) et dirigez-vous vers la porte puis retournez vers votre chien. Félicitez-le.

Refaites le même exercice, mais cette fois, faites asseoir votre chien devant la porte laisse en main. Ouvrez la porte, si votre chien bouge corrigez-le. Répétez cet exercice jusqu'à ce votre chien ignore la porte qui s’ouvre 3 fois à la suite. Puis pratiquez l’exercice en éloignant votre chien de la porte sans laisse. Une fois que votre chien est désensibilisé, demandez à une ou plusieurs personnes de rentrer et sortir par la porte, puis ajoutez la sonnette ou frappez à la porte. Si votre chien ne bouge pas félicitez-le sinon corrigez-le et

recommencez.

N’oubliez pas de garder une voix neutre et calme. Répétez cet exercice à chaque fois que quelqu’un arrive chez vous. 

 

2 - Création d’applications quotidiennes

Faites une liste de quelques activités quotidiennes où vous aimeriez que votre chien reste assis ou couché. Lorsque vous vous brossez les dents, mettez vos chaussures, vous habillez… par exemple.

Appliquez exactement le même exercice vu précédemment pour d’autres cas. Ajoutez la fonction « pas bouger » lors de situations sociales. Enseignez à votre chien le « couché » à chaque fois que vous préparez de la nourriture ou que vous mangez. Le message est simple « pas de chien où il y a de la nourriture ». Votre chien devrait s’accoutumer rapidement à cette limite à cause de la fréquence des repas.

Après les commandes d’obéissance formelles, vous pouvez lui apprendre des

commandes considérées comme “plus facile” car il n’y a pas d’action spécifique en liaison avec elles.

La fonction de « pas bouger » ou « reste »

Mettez votre chien en laisse. Faites lui prendre la position "Assis" ou "Couché". Donnez-lui l'ordre "Reste" ou "Pas bouger" et passez lentement devant votre chien. S’il vous suit, dites-lui "Non" et remettez-le à sa place. Recommencez l'exercice aussi souvent que nécessaire. A la longue, votre chien va saisir ce que vous essayez de lui faire comprendre.

Lorsqu'il aura compris l'exercice, utilisez une longe et éloignez-vous progressivement de lui. Au moindre déplacement du chien, revenez vers lui sans courir, corrigez-le et replacez-le en répétant "Assis", "Pas bouger ". A chaque désobéissance, revenez vers votre chien et replacez-le à sa place initiale et dans la position commandée. Les remises en place seront d'autant plus fermes que les désobéissances persisteront.

Ne calez pas ! Ne vous énervez pas ! Faites preuve de calme et de patience. Dites-vous que si votre chien tarde à comprendre l'exercice, ce n'est pas qu'il est sous doué... mais que vous êtes le seul fautif. Si votre chien ne vous comprend pas, c'est presque toujours parce que vous n'avez pas su vous faire comprendre de lui. Avec un peu de patience, vous verrez que votre chien comprendra ce que vous voulez qu'il fasse : rester sans bouger dans la position commandée.

Lorsque l'exercice sera parfaitement acquis en longe, vous pourrez alors le faire "en libre". Augmentez les distances et le temps d'attente.

La patience est la clef de l’apprentissage. Vous pouvez également appliquer la méthode d’enseignement vu précédemment pour : lui faire lâcher un objet, lui interdire de monter sur le canapé, lui apprendre à ne pas ramasser n’importe quoi par terre….

Soyez sûr d’employer le même mot à chaque fois que vous l’associez à une action et d’utiliser le « non » correctif. Répétez les exercices plusieurs fois. 

 

I - L’étiquette de votre chien

Les bonnes manières chez votre chien sont essentielles. Les applications apportent structure et formalité dans leur vie quotidienne. Plus vous passerez de temps avec votre chien pour bien l’éduquer, plus son enseignement sera efficace et rapide. Dans ce chapitre, vous verrez les comportements à éviter afin de créer et renforcer l’étiquette de votre chien.

1 - Les bonnes manières

Dîners et invités

Pour éviter que votre chien n'importune vos invités ou qu'il ne vous dérange notamment lorsque vous êtes à table, il est important d'apprendre à votre chien à se rendre dans son panier lorsque vous le lui demandez.

Pour ce faire, emmenez-le vers son panier et dites-lui « au panier ! ». Lorsqu'il s'y couche, offrez-lui une friandise. Recommencez l'opération mais en vous tenant éloigné à 1 mètre du panier. Dès qu'il va s'y coucher, félicitez-le. Lorsqu'il peut sortir de son panier, faites-le lui savoir en utilisant toujours la même expression. Ceci évitera qu'il n'en sorte de lui-même faisant perdre à cet ordre tout son sens.

N’encouragez pas votre chien à quémander en lui donnant à manger de la table. Votre chien doit comprendre que vos repas sont hors limite pour lui.

Accueil et salutation

Afin d'éviter que votre chien ne saute sur vous ou quelqu’un d’autre à son arrivée ou lors d’une promenade, effectuez le même exercice de commande. Un chien excité va mettre environ 2 à 3 minutes pour se calmer avant que vous puissiez le relâcher et qu’il puisse dire bonjour à quelqu’un sans sauter ou aboyer.

Il y a deux manières pour un chien de saluer les gens, soit vous l’autorisez à aller vers la personne en sachant que votre chien sait se contrôler, soit vous lui ordonnez de s’asseoir.

Pour que votre chien se contrôle : commencez par le faire s’asseoir puis autorisez-le à aller dire bonjour. Retenez-le en laisse. Si votre chien saute ou aboie, corrigez-le. S’il est trop excité par l’arrivée d’une personne, ordonnez-lui de s’asseoir. Au fur et à mesure, votre chien apprendra à se contrôler.

Attitude pour la marche au pied

Une bonne marche au pied est à la fois un exercice physique et mental. Préférez les ballades où vous tournez, changez de direction, quelques obstacles…plutôt qu’une ballade toute simple et droite. 

 

Pour apprendre à votre chien à ne pas tirer sur la laisse, travaillez sur un exercice particulier. Commencez par marcher devant, dès que votre chien vous dépasse, tournez dans la direction opposée. Si votre chien vous rejoint, félicitez-le et une fois qu’il vous redépasse retournez-vous à nouveau et ainsi de suite.

Conduire avec un chien

Certains chiens sont des passagers enthousiastes en voiture. Si conduire avec votre chien est trop distrayant, essayez cet exercice. Tout d’abord, effectuez une petite activité d’obéissance de 5 minutes pour mettre votre chien en condition.

Ensuite ouvrez les portes de votre voiture, asseyez-vous sur le siège arrière et faites asseoir votre chien à côté de vous. Gardez en main la laisse, félicitez votre chien tant qu’il se tient tranquille sinon corrigez-le et redirigez-le à s’asseoir.

Pour l’étape suivante vous aurez besoin d’une autre personne. Restez derrière avec votre chien et laissez votre assistant conduire lentement au début. Félicitez votre chien tant qu’il se tient tranquille. Dès que votre chien s’énerve et s’excite, corrigez-le et redirigez-le à s’asseoir. Augmentez la durée de conduite lorsque votre chien sera plus relaxé.

Certains chiens sont stimulés par les objets en mouvement. Si c’est le cas revenez au chapitre F.

Vous allez peut-être avoir besoin de conduire avec quelqu’un d’autre jusqu’a ce que votre chien s’habitue et reste sagement assis ou couché derrière. Pour la sécurité de votre chien, il existe des ceintures ou bien des grilles de séparation de l’avant et l’arrière ou encore mettez-lui un panier qui le protégera en cas de mouvements brusques de la voiture.

2 - Respect des êtres humains

Un chiot va utiliser sa bouche pour vous communiquer ses besoins urgents, c’est tout à fait normal et acceptable à cette étape de sa vie. Maintenant que votre chien est mature, la bouche est plus impressionnante. Dès que l’autre système de communication est mis en place (commandes - dressage), votre chien ne doit plus utiliser sa bouche avec vous, ce serait inapproprié et corrigé par un « non » ferme.

Si votre chien ne comprend pas et que vous n’arrivez pas à le rediriger, mettez-le au panier. Une fois qu’il s’est calmé, autorisez-le à sortir (en laisse) et regardez si son comportement a changé. Votre chien finira par comprendre ce que vous acceptez qu’il fasse et ce que vous refusez.

Pas d’aboiement inutile et autoritaire

Si votre chien aboie pour obtenir quelque chose, examinez votre relation. Est-ce que vous le guidez suffisamment? Si c’est le cas, prenez des directives et regagnez son respect grâce à des activités d’obéissance. 

 

Ne vous laissez pas faire et ne cédez pas à chaque fois que votre chien veut quelques chose. Apprenez-lui à communiquer poliment, autrement son mauvais comportement ne fera qu’empirer.

Visites chez le vétérinaire

Pratiquez la technique de désensibilisation que vous avez déjà effectuée dans le chapitre F. Inspectez toutes les parties de son corps : la bouche, les dents, les oreilles, les yeux…

Palpez-lui l’estomac, l’abdomen…. Cela l’aidera en cas de visite chez le vétérinaire.

Le vétérinaire peut avoir une connotation négative pour votre chien depuis son vaccin ou autre examen. Votre chien aura besoin de votre présence pour le rassurer lors de ces visites.

Essayez de faire de cette visite chez le vétérinaire une expérience positive. Toutes récompenses venant de vous, du personnel ou du vétérinaire sont les bienvenues.

Maintenez votre chien assis ou couché pendant ces visites. Votre chien doit rester sous contrôle pour faciliter la visite.

3 - Rencontres entre chiens

Pas de bagarre

Oui, les chiens peuvent se rencontrer et apprendre à jouer ensemble. Mais attention, souvenez-vous que si le maître ou le guide ne leur apprend pas comment jouer ensemble, leur instinct naturel le fera, et des conflits pourraient surgir. Ainsi, il est important de donner à votre chien une attention particulière lors des rencontres avec d’autres chiens.

Que votre chien respecte l’étiquette sans laisser son instinct prendre le dessus!

Quelques conseils

Les chiens n’ont pas besoin de jouer violemment ensemble pour profiter de la compagnie de chacun. Apprenez à votre chien que ses congénères ne sont pas des jouets.

Ne laissez pas non plus votre chien jouer avec tous les chiens qu’il croise. Votre chien pourrait devenir trop excité à chaque fois qu’il voit un autre chien et cela entraînera chez votre chien un excès d’aboiements et un tirage incontrôlable sur la laisse.

Lorsque deux chiens se rencontrent, notez qu’ils n’ont pas besoin de se renifler le museau ou d’autres parties tout de suite!

Faites les s’asseoir à un mètre d’intervalle et restez à côté d’eux au début. Laissez un des deux chiens se rapprocher pendant que l’autre doit rester assis. Puis emmenez-les ensemble faire une petite marche de 15-20 minutes en laisse avec l’autre maître. 

 

Ensuite, laissez vos chiens se rencontrer de plus prêt et se sentir quelques secondes.

Restez toujours à côté en cas de besoin. Pendant tout le temps de cette rencontre, votre chien doit être en laisse, et faites en sorte de ne pas emmêler les deux laisses !

Demandez au 2ème maître s’il est d’accord pour les laisser jouer quelques moments, restez courtois avec lui, serrez-lui la main, cela montrera aux deux chiens que le contexte est positif.

Gardez votre chien sous contrôle, en laisse, et évitez de les faire se renifler trop longtemps. Ne permettez pas à l’un des chiens de sauter sur l’autre, d’empiéter son espace personnel… un chien doit apprendre à respecter ses congénères.

Permettre à votre chien des interactions sociales est nécessaire. Nous recommandons 1 heure d’exercice mental et de socialisation positive pour 4 heures passées dans l’aire des jeux pour chien. Si votre chien montre n’importe quelle forme d’agressivité envers un des autres chiens, ne l’emmenez plus jusqu'à ce que vous parveniez à re-sociabiliser votre

chien grâce aux différents exercices vus précédemment.

J - Vivre harmonieusement

Vivre harmonieusement avec votre chien signifie qu’il a parfaitement adopté le sens du bien et du mal. L’instinct de survie ne fait plus partie de son comportement chez vous ou avec votre famille.

1 - A l’extérieur

L’utilisation d’une grille

Vous attendez tous avec impatience de pouvoir sortir votre chien dehors et de profiter de lui sans avoir à le surveiller quelques instants. Il y a plusieurs méthodes pour garder votre chien en sécurité même à l’extérieur. Quelle est la meilleure solution pour vous et votre famille ?

Un des avantages de la grille ou cloison autour de votre jardin est que vous pouvez jouer avec votre chien ou le laisser seul dehors sans que personne ne le blesse. C’est la meilleure solution pour protéger votre chien. Néanmoins, selon la grille, assurez-vous qu’il ne peut pas sauter par-dessus, la mordre ou creuser…

Le grillage électrique devient de plus en plus populaire, tout d’abord les gens trouvent çà beaucoup plus esthétique de ne pas avoir de barrière “physique”. Ce genre de barrière nécessite un entraînement pour votre chien. Cela empêchera votre chien de sortir des limites établies mais cela n’empêchera personne de rentrer.

Votre chien doit porter un collier qui doit être convenablement attaché si vous voulez qu’il soit effectif. De plus, vous devez changer fréquemment la batterie et inspectez régulièrement le système électrique. 

 

La dernière possibilité est d’attacher un câble d’attache pour chien à son collier plat seulement. Vous devez néanmoins surveiller votre chien, c’est essentiel. Votre chien pourrait s’enrouler avec sa laisse autour d’arbres, des meubles…. Assurez-vous qu’il ne peut pas sauter par-dessus des obstacles et se pendre.

Les bonnes habitudes du jardin

Toujours diriger votre chien dehors dans un endroit approprié. Surveillez-le fréquemment.

Si votre chien se comporte mal, corrigez-le d’un « non ».

Parfois votre chien passe tellement de temps à jouer dans le jardin qu’il ne vous écoute plus. Dans ce cas-là, pratiquez quelques exercices d’obéissance dans le jardin.

Offrez-lui du temps qualitatif dans le jardin et non destructif ou pour passer le temps.

L’abandonner dehors fera ressurgir un mauvais comportement (creuser, aboyer…)

Ne laissez pas votre chien sauter la barrière lorsqu’un voisin passe, faites-le s’asseoir à 1 ou 2 mètres de la barrière et saluez votre voisin puis félicitez votre chien.

Ramasser les excréments de votre chien n’est pas drôle, marcher dedans encore moins.

Assurez-vous néanmoins de les ramasser fréquemment sinon votre jardin commencera à sentir mauvais ou peut-être pire, votre chien refusera de faire ses besoins.

2 - Les humains/Le jeu

Un certain nombre de règles doivent être respectées aussi bien par vous que par vos enfants lorsque vous jouez avec votre chien. Il n’est pas un jouet !

Les jeux violents ou agressifs doivent être éliminés immédiatement. Votre chien doit apprendre à être sociable et poli, autrement son comportement pourrait devenir dangereux.

Chiens et enfants

Les enfants d’un âge approprié peuvent participer à certaines tâches (nourriture, eau, superviser les jeux ou nettoyer le jardin) mais ils ne doivent pas avoir le droit de réprimander votre chien ou de l’envoyer au panier. Ne détractez pas votre chien durant ses entraînements en vous servant de votre enfant.

Beaucoup de petits enfants, à défaut d’être trop petits et sous l’autorité de leurs parents, compensent en étant trop agressifs vocalement ou physiquement. Souvenez-vous que les enfants pré pubères ne contrôlent pas leurs émotions. Ils n’ont pas beaucoup de patience et si votre chien ne les écoute pas, ils peuvent se frustrer très rapidement.

Rituel quotidien

 

Le rituel du petit-déjeuner. Réveillez votre chien et sortez-le pour qu’il puisse faire ses besoins et se dégourdir les jambes quelques minutes. Donnez-lui sa gamelle à son retour.

Ensuite, faites coucher votre chien et donnez-lui un jouet à mâcher pendant que vous prenez votre petit-déjeuner ou lisez le journal. Remettez votre chien au panier pendant que vous vous préparez (jusqu'à sa maturité). Avant de repartir, donnez-lui quelques minutes d’attention en jouant avec lui puis remettez-le dans son panier.

Le rituel du coucher. Sortez votre chien pour qu’il puisse faire ses besoins 5 à 10 minutes, donnez-lui quelques instants d’affection avant de le diriger vers son panier en le récompensant.

Gardez vos habitudes quotidiennes constantes. Par exemple, vous ordonnez à votre chien de rester assis quand la sonnette retentit, mais si c’est votre cousin vous le laissez lui sauter dessus. Votre chien risque d’être confus et frustré par tous ces changements de règles. Ou encore, si un jour vous êtes énervé et l’autre jour joyeux. Faites en sorte que cela ne se fasse pas ressentir dans votre voix et votre comportement. Restez zen est une règle importante.

Chaque membre de la famille doit accepter les mêmes règles et manières d’agir pour votre chien. Soyez sûr que vos enfants les suivent aussi.

Avoir plusieurs chiens

Si vous avez plusieurs chiens, il faut être sûr qu’un humain est en charge. Si vous êtes plusieurs adultes dans la maison, chacun peut s’occuper d’un chien pour faciliter la situation. S’il y a plus de chiens que d’humains, ce sera plus difficile mais pas impossible.

L’obéissance n’est pas une option, avec plusieurs chiens dans la maison, c’est impératif pour pourvoir établir un moyen de communication avec eux, autrement ils se laisseront guider par leurs instincts. Il faudra être patient pour toutes les activités d’obéissance qui sont essentielles.

Si un autre chien arrive alors que vous en avez déjà un, afin de lui apporter toute l’attention nécessaire pour l’élever, mettez votre premier chien au panier lors de vos activités d’apprentissage.

Plusieurs chiens – Dilemmes: si un chien représente du travail, qu’en est-il pour deux chiens? Cela dépendra de sa race, son âge et de sa personnalité. Mais soyez sûr que ce sera plus de travail. Votre 2ème chien sera dynamique et aura besoin de toute votre attention.

Si un chiot est désordonné, est-ce que le fait d’en avoir deux est pire ? Oui et ce sera difficile. Mis à part le côté plus de nourriture, plus de poil, plus de ménage, vous devrez aussi apporter plus d’énergie mentale et émotionnelle. Rendez-vous service, n’élevez qu’un chiot à la fois. Vous profiterez et apprécierez beaucoup plus cette expérience et votre chiot aussi ! 

 

Les chiens n’ont pas besoin d’avoir un autre membre canin dans la famille pour se sentir en sécurité et aimé. Votre rôle de maître, guide et ami le comblera pleinement. Et votre chiot adorera se coller à vous s’il n’y a pas d’autre chien en vue !

Pendant la journée, gardez vos deux chiens en laisse quels que soient leurs âges pour assurer le succès et la consistance de votre rôle de maître. Ainsi cela évitera tout chaos.

N’autorisez jamais votre premier chien à élever le deuxième. C’est trop de pression pour votre vieux chien et cela pourrait engendrer quelques problèmes dans leur relation. Lors de son apprentissage, assurez-vous de l’élever comme votre premier chien pour ne pas créer de malentendu.

Avoir un chien est une expérience amusante, avoir deux chiens peut être doublement amusant mais représente beaucoup plus de travail. Assurez-vous de ne pas adopter trop d’animaux domestiques dans votre maison.

K - L’équilibre

Pour assurer la sérénité mentale de votre chien, vous devez apprendre à équilibrer ses quatre besoins : mentaux, physiques, sociaux et de repos.