guide de dressage pour chien

Partie 19 : Problèmes comportementaux

 

Un problème de comportement est un comportement négatif répétitif qui est dirigé par sa génétique ou par un manque/malentendu dans vos directions. 

 

Il y a deux types de comportement: celui avec lequel ils naissent et celui qu’on veut leur apprendre. Autrement dit l’inné et l’acquis.

La partie innée, qui dépend du patrimoine héréditaire de l'espèce, correspond aux comportements inscrits dans les gènes, ce qu'on appelle l'instinct. Les comportements instinctifs sont donc des comportements innés, c'est à dire déterminés génétiquement et qui ne nécessitent pas d’apprentissages préalables.

La partie acquise, qui est le résultat de l'expérience, de l'apprentissage individuel, correspond aux comportements intelligents, de raisonnement, et ce qu'on appelle les réflexes conditionnés. Les comportements acquis permettent à l'individu de s'adapter rapidement aux changements de l'environnement de l'espèce.

Cependant, les aptitudes d'apprentissage d'une espèce, sa plasticité, sont, elles, déterminées de manière innée, elles sont inscrites dans son patrimoine génétique.

Les comportements indésirables peuvent devenir rapidement une source de conflits (imaginez votre parterre de fleurs régulièrement réduit à néant, votre fauteuil préféré constamment mordillé, votre nouveau tapis persan invariablement trempé !) ou même une source de danger (en cas de morsure ou de fugue).

Pourtant, aucun de ces comportements n'est une fatalité. Il s'agit avant tout d'un problème de communication entre le maître et son chien

1 - L’origine du problème comportemental

Messages ou commandes confus

Dans le chapitre E, nous avons vu qu’il est essentiel de ne pas inverser les messages et les commandes donnés à votre chien. Sinon il risque de devenir agressif, et votre rôle de maître ne sera plus effectif. N’inversez pas les rôles, si vous laissez votre chien venir sur vos genoux, il devient le maître.

Apprenez à votre chien à être un chien. Il doit rester au sol, ne pas s’allonger sur le canapé ou le lit. Si vous voulez lui montrer des preuves d’affection, abaissez-vous au sol.

Votre chien doit marcher et non être porté... Arrêtez les jeux violents, pas de sifflement.

Aucune interaction qui le stimulera trop.

Tous les chiens peuvent mordre. Les chiens ont un esprit de survie et s’ils perçoivent quelque chose qui pourrait se mettre en travers de leur survie, ils sont susceptibles de mordre, en particulier si ses conditions de vie sont stressantes. 

 

Ennui mental

Vous pensez peut-être que certains comportements nuisant de votre chien (mordiller, voler, hyperactivité) sont le résultat de trop d’énergie. La plupart des gens présument que faire courir son chien jusqu'à épuisement l’empêchera de commettre ce genre de bêtise.

En réalité, ces problèmes de comportement sont le fruit d’une intelligence trop importante, donc le faire courir n’empêchera rien.

Votre chien s’ennuie! Essayez d’ajouter deux ou trois exercices d’obéissance ou de distraction quotidiens. Après quelques jours, les mauvais comportements de votre chien disparaîtront. Faites en sorte que vos activités soient diversifiées et requièrent de l’intelligence. Apportez-lui des jeux et des jouets stimulants pour compléter son équilibre mental, physique et social.

Stress

Si votre chien est stressé, il doit se relaxer. Les médicaments génétiques peuvent être une solution. Si le stress persiste cela aura des répercussions sur son mental et son obéissance. Soyez vigilant et traitez votre chien dès les premiers symptômes, avant que cela ne prenne de plus grandes proportions.

La thérapie par les médicaments

Les produits pharmaceutiques sont rarement une solution au comportement

problématique de votre chien et devraient toujours être utilisés avec un plan de conditionnement. Les médicaments à long terme peuvent avoir un effet négatif sur le foie de votre chien. Faites régulièrement des prises de sang.

Sources génétiques : tous les chiens ont des comportements génétiques et instinctifs normaux (chasser, marquer son territoire, protéger sa famille). Chez la plupart des chiens, ces instincts sont contrôlés. Pour d’autres chiens, ces instincts peuvent créer des comportements inappropriés, d’où l’utilisation de certains médicaments.

Personnalité : d’autres problèmes comportementaux sont directement liés à sa personnalité. Certains médicaments comme le Prozac ou le Paxil sont plus adaptés.

Peur : d’autres médicaments seront plus appropriés pour calmer votre chien en cas de panique, d’anxiété ou de peur.

Tous les médicaments n’ont pas les mêmes effets et conséquences. Beaucoup de ces médicaments permettront à votre chien d’apprendre de ses nouvelles expériences sociales et de modifier son comportement.

En revanche, d’autres médicaments (comme le Valium) ne permettront pas à votre chien d’apprendre de ses expériences (il est préférable d’utiliser ce genre de médicament pour, par exemple, apaiser votre chien lors d’un orage, un trajet en voiture, une visite chez le vétérinaire). 

 

2 - Eviter et changer un problème comportemental

Apprendre à votre chien “donne la patte”. C’est une fonction relativement facile à apprendre à votre chiot, mais c’est en même temps à votre propre risque de lui apprendre cette commande. En effet, lorsqu’il grandira, ce sera une façon pour lui de réclamer votre attention. Si vous avez déjà commis cette erreur, essayez d’y remédier au plus vite en ordonnant à votre chien de s’asseoir, se coucher ou aller au panier. Si votre chien vous obéit, récompensez-le et jouez avec lui. 

Les fugues

Tout d’abord, occupez-vous de ramener votre chien à la maison. Si votre chien s’éloigne de vous à votre approche et qu’il apprécie sa liberté cessez de le pour chasser, agenouillez-vous et pointez un endroit au sol. Concentrez-vous sur le point fixé au sol, votre chien va se demander ce que vous faites en vous regardant. Ainsi il croira que vous l’avez oublié et pensera que le point au sol est beaucoup plus intéressant que lui et donc va se rapprocher. Essayez, ce tour marche !

La plupart des chiens s’enfuit lorsque leurs besoins basiques ne sont pas satisfaits chez vous. Assurez-vous que votre chien obtient suffisamment d’attention positive et d’interaction sociale. Sortez votre chien pour qu’il rencontre d’autres personnes et/ou congénères au moins 3 fois par semaine.

Une autre raison qui pousse votre chien à s’enfuir peut-être trop de stress chez vous. Qui voudrait rester dans un environnement stressant ?

Hyperactivité

Si votre chien n’est pas suffisamment stimulé mentalement, c’est à dire trop de liberté et pas assez d’ordres et de directions, cela peut générer de l’hyperactivité.

Parfois, certains chiens commettent des erreurs et sont continuellement réprimandés et punis. Le stress de se faire punir rendra votre chien nerveux et donc hyperactif. Trouvez une solution pour réduire le stress de votre chien.

Les exercices où votre chien doit maintenir une position assise, couchée ou debout sont essentiels pour calmer les chiens mentalement frénétiques. Trouvez la patience et le temps pour pratiquer ces exercices.

Uriner par soumission ou excitation

Un chien qui se sent menacé ou qui manque d’assurance, peut uriner par

soumission. Il peut aussi uriner quand il est puni ou grondé verbalement ou bien lorsqu’une personne s’approche de lui et qu’il perçoit cela comme une menace.

 

Le problème d’urination par soumission peut être résolu en aidant votre chien à développer une plus grande confiance en lui. Vous pouvez l’aider à construire cette assurance en lui apprenant des commandes et en le récompensant quand il obéit.

Vous pouvez aussi l’exposer progressivement à de nouvelles personnes et à de nouvelles situations, et faire en sorte que toutes ces nouvelles expériences soient positives et joyeuses.

Il est possible que votre chien urine par soumission lorsqu’il est grondé, lorsque quelqu’un s’approche de lui, s’il a été brutalement traité ou puni longtemps après avoir montré un comportement inapproprié, s’il est d’un naturel timide ou anxieux…

Les positions de soumission : s’affaisser sur ses pattes, avec la queue entre les pattes ou en se retournant et exposant son ventre.

Ce qu’il faut faire si votre chien a un problème d’urination par soumission :

Emmenez votre chien chez le vétérinaire pour vérifier qu’il n’y a pas de causes médicales à ce comportement.

Faites en sorte que les rencontres avec de nouvelles personnes se passent dans le calme.

Encouragez chez votre chien les postures montrant de l’assurance (assis, debout), et récompensez-le quand il montre ces postures.

Evitez de vous approcher de lui avec des postures qu’il pourrait interpréter comme dominantes ou menaçantes. Pour cela, évitez de le regarder directement dans les yeux.

Regardez plutôt son dos ou sa queue. Mettez-vous à son niveau en pliant les genoux, plutôt qu’en vous penchant à partir de la taille.

Demandez aux autres d’approcher votre chien de la même manière. Caressez-le sous le menton, plutôt que sur la tête. Approchez-vous de lui par le côté, plutôt qu’en face de lui, et/ou présentez-vous à lui de profil, plutôt que de face.

Ne le punissez pas et ne le grondez pas. Cela ne ferait qu’aggraver le problème.

Les chiens qui urinent par excitation le font le plus souvent lors de retrouvailles ou de jeux, et ne montrent pas particulièrement de postures de soumission. En général, ce problème se résout naturellement avec l’âge.

Cependant, dans certains cas, le problème peut persister si le chien est fréquemment puni ou si le comportement du chien est renforcé par inadvertance (par exemple, en caressant le chien ou en lui parlant avec un ton doux et rassurant, quand il urine par excitation).

Il est possible que votre chien urine lorsqu’il est excité, lors de retrouvailles ou de jeux. Il est normalement âgé de moins d’un an.

Ce qu’il faut faire si votre chien a un problème d’urination par excitation :

Emmenez votre chien chez le vétérinaire pour vérifier qu’il n’y a aucune cause médicale à ce comportement. 

 

Pour éviter les accidents, jouez dehors jusqu’à ce que le problème soit résolu.

Ne le punissez pas et ne le grondez pas.

Faites en sorte que les retrouvailles se passent dans le calme.

Quand il est excité, ignorez-le jusqu’à ce qu’il soit plus calme.

Pour éviter ce genre d’incidents, favorisez l’accueil de personnes à l’extérieur, quelques gouttes d’urine sur la pelouse sont moins gênantes que sur le parquet !

Si votre chien est adulte et que ces incidents arrivent très régulièrement, consultez un vétérinaire.

Aboiement

Aboyer est une forme naturelle de communication canine. Mais parfois, l’instinct naturel peut devenir inapproprié. Afin de réfréner votre chien, vous devez déterminer pourquoi il aboie.

Aboiement par ennui. La raison principale de ce genre d’aboiement est de pouvoir capter votre attention. Si ce comportement interrompt vos repas, vos coups de téléphone et votre temps de repos, c’est que votre chien s’ennuie et a besoin d’être stimulé.

Aboiement pour commander, ignorez-le. S’il aboie lors de jeux pour que vous lui envoyiez la balle, corrigez-le en pratiquant deux ou trois exercices d’obéissance. S’il coopère, rejouez avec lui.

Si votre chien aboie trop souvent et trop fort, pensez peut-être à utiliser un collier antiaboiements sur votre chien. Il existe différents types de colliers anti-aboiements pour chiens. Voici comment les plus répandus fonctionnement en général:

• Collier anti-aboiement à spray (citronnelle,...)

Lorsque votre chien aboie, il est stoppé par un jet de spray (la plupart du temps à la citronnelle ou inodore). Votre chien sent, voit et entend le jet de spray, ce qui pour lui n'est pas naturel. Il va alors cesser d'aboyer, et comprendra vite que s'il aboie trop, la sensation désagréable du spray arrive.

• Collier anti-aboiement par ultrasons et vibreur

Lorsque votre chien aboie, il est stoppé par des ultrasons et/ou un vibreur, ce qui pour lui n'est bien sûr pas naturel et désagréable. Il associera alors cette sensation aux aboiements répétés.

• Collier anti-aboiement par bips sonores et/ou enregistrement de votre voix

Lorsque votre chien aboie, il est stoppé par un bip sonore et/ou un message préenregistré.

Cela peut-être très efficace, car c'est alors votre voix que votre chien entend lorsqu'il aboie trop !

• Collier anti-aboiement par bips sonores et stimulations électrostatiques 

 Lorsque le système de détection du collier détecte une répétition d'aboiements en provenance du chien, un son est émis. Ce son sert d'avertissement pour le chien. Si le chien recommence tout de suite après, le collier anti-aboiement émet un signal sonore en même temps qu'il délivre une petite correction électrique. Le chien doit ensuite assez

rapidement faire la relation de cause à effet entre le bip sonore et/ou la correction électrique, et retrouver le calme. Un collier anti-aboiement de ce type dispose souvent de plusieurs niveaux de correction et de détection afin d'affiner les réglages selon les besoins du chien. Le signal sonore doit toujours se passer avant la correction.

Tous les chiens ont des instincts territoriaux basiques, plus importants chez certains chiens que chez d’autres. Normalement les aboiements cessent une fois que la menace est partie.

Lorsque votre chien aboie (et qu’il y a une raison) récompensez-le puis ordonnez-lui de s’asseoir. S’il continue d'aboyer, corrigez-le avec un « non ».

Le vol

Les raisons de cette action sont similaires à celle de l’aboiement : ennui mental ou opportunité. S’il s’ennuie, il cherche quelque chose à faire, la nourriture et les odeurs vont guider sa recherche. Les objets comme les aliments, les chaussettes, les sous-vêtements, la télécommande, sont leurs cibles favorites.

Méfiez-vous des tables basses et des canapés où l'on peut mettre des plateaux chargés de nourriture. Cela va attirer tout de suite leur curiosité et attiser leur gourmandise innée.

Ne le perdez pas de vue pour pouvoir dire un "non" ferme et définitif dès son premier essai de vol. Demeurez vigilant tant que cela ne sera pas clair dans sa tête. Empêchez-lui toute opportunité, gardez votre chien en laisse si nécessaire ou mettez-le dans son panier. Vous devez faire comprendre à votre chien que son comportement est mal.

Pour solutionner l’ennui mental, proposez-lui des exercices mentaux; deux ou trois exercices de 20 minutes par jour devraient atténuer son ennui.

Faites attention de ne pas pourchasser votre chien s’il a volé un de vos objets. Cela se traduira par une confrontation si vous essayez de lui retirer l’objet de la bouche, pas d’émotions négatives sinon votre chien deviendra possessif.

Les exercices de distraction sont essentiels. Créez des scénarios: passez devant une poubelle avec votre chien, si votre chien lui porte de l’attention, corrigez-le d’un « non » et félicitez-le d’avoir ignoré la poubelle.

Conditionnez votre chien en lui faisant comprendre qu’il n’est pas autorisé à prendre vos objets. Vous allez lui apprendre la fonction de « lâche » ou « donne » l’objet.

Mordiller et creuser

Un chien peut creuser un trou dans le sol pour se rafraîchir. En effet, les chiens savent naturellement que le sol en profondeur apporte une certaine fraîcheur. Il peut donc en  creuser un nouveau à chaque fois que le besoin se fait sentir. Procurez-lui un endroit frais pour éviter ce problème.

Le manque d'exercice et le trop plein d'énergie à dépenser peuvent se traduire par un surplus de trous dans la cour arrière. Une balade accompagnée de jeux avec votre chien pour une période de 30 minutes, réduira significativement le nombre de trous creusés.

Essayez pour voir.

Proposez-lui des exercices mentaux stimulants, deux ou trois par jour devraient suffire.

Donnez-lui des jouets adaptés pour que votre chien puisse mâcher et mordiller.

Otez-lui toute opportunité. Surveillez votre chien dans la maison et dehors. Corrigez-le si besoin par un « non » et gardez-le en laisse.

3 - Agression / Le comportement territorial

L’agressivité a 3 phases : la menace, la morsure et l’apaisement. Plusieurs formes d’agressivité existent :

• L’agressivité de dominance :

Elle peut intervenir dans un problème hiérarchique entre le chien et le maître ou entre plusieurs chiens. Les 3 phases sont présentes, la menace, la morsure et l’apaisement. La hiérarchie n’a pas été respectée par l'un des individus.

• L’agressivité par irritation :

Elle permet au chien d'échapper à une souffrance. Souvent observée chez les chiens âgés pleins de douleurs, elle peut également se manifester lors d'une contrainte, d'une manipulation brusque, d'une privation...

Elle permet au chien de faire clairement comprendre son état d’esprit. Le chien peut grogner et mordre sans qu'il y ait de phase de menace.

• L’agressivité par peur :

Le chien voulant anticiper une attaque sans possibilité de fuite ne se contrôle plus et accompagne son agression de signes de peur. Cette agression est très dangereuse. La menace est un grognement sourd, le chien attaque lorsque la zone d'isolement est franchie par l'intrus. Sans phase d'apaisement, le chien se cache dans l'attente d'une prochaine intrusion pour attaquer de nouveau.

• L’agressivité territoriale :

Le stimulus déclenchant est l’intrusion d’un homme ou d’un animal sur le territoire du chien (sa maison, son maître). Elle sert à garder l'intrus à une certaine distance de sécurité, la défense du territoire est un comportement naturel chez le chien. Il menace en grognant, si l'intrus insiste, le chien redouble d'efforts pour intimider l'intrus, si celui-ci persiste, le chien

attaque. 

• L’agression de prédation :

Elle peut être dirigée contre une personne, un animal ou un objet (vélo, voiture, coureur...) en mouvement. Souvent imprévisible, cette agression est occasionnée par un manque de socialisation.

• L’agression maternelle :

Pour défendre ses petits de toute intrusion, la chienne les protège en les gardant dans un endroit en général sans issue et peut réagir très rapidement si l’intrus franchit la distance de sécurité. L'agression peut être directe et violente si l'intrus est un inconnu, modérée si la chienne connaît l'intrus.

• L’agression redirigée :

C'est une agression "automatique", directe et sans menace qui intervient lorsqu'un individu ou un objet interfère auprès d’un chien devenu agressif. L’agression est alors redirigée vers l’objet ou la personne qui est plus proche ou plus accessible (parfois lui-même).

• L’agression apprise (sur commande) :

Certains maîtres dressent leur chien à l'attaque sans se préoccuper de la socialisation de l'animal. Le maître est, dans ce type d'agression plus responsable que l'animal. Cette agression peut se transformer en hyper agression. Le chien attaque sans menace et la morsure est incontrôlée.

• L’hyper agression:

Ni défensive, ni offensive, pouvant se présenter en toutes circonstances, c’est un comportement impulsif et sans cause réelle. Il existe plusieurs types d'hyper agression :

l'hyper agression primaire (perturbation du comportement), secondaire (impulsivité, irrationalité) et l'agression sur commande. Aucune phase de menace n'est présente, le chien attaque pour une raison qu'il ignore peut-être lui-même, son comportement est complètement inadapté face à la situation.

L'agression est généralement due à un manque de socialisation et d'éducation du chiot.

Le chien agresse pour se défendre, pour sa survie. Pour comprendre ce qui s'est passé dans sa tête et ne pas reproduire le même schéma, il faut essayer de comprendre la situation et trouver la cause de l'agressivité. L'agression doit être étudiée au cas par cas car il n'y à pas de race plus agressive qu'une autre.

Défendre son territoire

Si votre chien devient agité, incontrôlable ou même agressif lorsque le postier, une voiture, un enfant ou un autre chien approche ou dépasse la frontière de son territoire, corrigez-le avec un non et redirigez-le. Si votre chien court et aboie le long de la grille à chaque fois que quelqu’un passe, vous aurez peut-être besoin de lui interdire le jardin et de le sortir uniquement en laisse au moins pendant deux mois. 

 

Si votre chien devient défensif lorsqu’il s’agit de son panier, assurez-vous que le panier est mis dans une pièce isolée ou au sous-sol avec peu d’agitation autour. Lorsque votre chien est dans son panier, laissez-le tranquille. Ne le pointez jamais du doigt et ne traînez pas autour de son panier.

Si votre chien est sans arrêt en train de surveiller excessivement par toutes les fenêtres de chez vous, c’est un signe de défense. Empêchez-le de s’approcher des fenêtres par un « non » correctif. Ne lui permettez pas de regarder par la fenêtre plus de 30 secondes, il a le droit de savoir ce qu’il se passe dehors sans pour autant être obsédé.

Chien agressif envers les humains

Aucun comportement ne peut être expliqué hors de la situation dans laquelle il apparaît.

L’attitude agressive n’échappe pas à cette règle, et c’est ainsi qu’un chien n’est jamais « méchant » ou « agressif », comme cela et pour rien, au milieu de nulle part.

Quand l’animal grogne (souvent ou occasionnellement) dans des circonstances identiques ou variables, il envoie des « messages » que ses maîtres ne doivent ni ignorer ni banaliser. Considérer que « ce chien a simplement mauvais caractère », c’est déjà s’exposer à une agression au moment où l’on ne s’y attendra pas, qui laissera dans l’incompréhension de ce qui s’est passé, avec la peur de la récidive et un fort sentiment

d’ingratitude de la part de ce chien si chéri.

Souvent inexplicables pour leurs victimes non informées, ces conduites agressives du chien ont pourtant toutes (entendu d’un point de vue canin!) leurs motivations légitimes.

Pour le comprendre, il faut donc connaître les émotions qui l’animent. On cherchera les causes et déclencheurs, et on examinera les circonstances et buts recherchés par le chien qui a mordu.

Comme nous avons vu précédemment, il y a plusieurs types d’agression : protection, défendre son territoire, peur, dominance…

Une agression faite sur un être humain (membre de votre maison ou autre) doit être reportée à votre vétérinaire ou à un professionnel. Les médicaments sont hautement recommandés.

Agression entre chiens

En présence des propriétaires, ce type d'agression est souvent une question hiérarchique.

Si le propriétaire intervient, il empêche la conclusion du conflit et l'élaboration des rituels hiérarchiques. Les combats suivants deviendront plus violents encore. Protéger le chien soumis, c'est humain, mais contraire à l'harmonie de la famille meute. Le maître doit respecter la hiérarchie qui s'est établie entre les deux chiens.

Lorsque deux chiens jouent ensemble, l’action de jeu va renforcer leur instinct naturel (dominance, bagarre et manières agressives), le chien apprend à ne pas faire confiance à ses congénères. Donc une fois que la confiance est brisée, le chien est sur sa défensive afin de dominer l’autre chien. 

 

Afin de pouvoir gérer votre chien dans ce genre de situation, son habilité à l’obéissance doit être excellente. Les exercices de distractions sont aussi essentiels. Sociabiliser de nouveau son chien après une agression implique de nombreuses sorties sociales positives. Les médicaments sont parfois nécessaires pour aider votre chien à surmonter son sentiment de panique lors des sorties s’il a été victime d’agression.

Quelle que soit la conduite agressive de votre chien, il est nécessaire de communiquer rapidement avec son vétérinaire ou, mieux encore, de consulter un vétérinaire spécialisé en comportement.