guide de dressage pour chien

Partie 21 : Réalisation

 

 

Evitez de l'écœurer en gardant la balle systématiquement pour vous car vous mettez le chien en situation d'échec. Ne répétez pas trop longtemps ou trop souvent le jeu au risque de le lasser ou en exigeant trop de lui, comme de courir après la balle, l'attraper, la rapporter aux pieds et s'asseoir en même temps…il ne peut pas tout savoir!

Pour lui apprendre à jouer avec une balle, commencez par jouer vous-même en la lançant et en faisant mine de courir après et lorsque votre chien s'approche, laissez-le l'attraper pour qu'il se sente vainqueur du jeu. Une fois qu'il s'intéresse au jouet, attachez-le avec une longe pour travailler, lancez le jouet en le retenant à vos pieds, puis laissez-le courir après. Dès qu'il l'attrape, appelez-le en tirant en même temps sur la longe pour qu'il revienne à vos pieds.

Quand il arrive à vos pieds, dites « donne » d'une voix autoritaire en tendant la main, avec deux ou trois tractions sur la longe si besoin ou s'il ne lâche pas tout de suite, et pensez à le féliciter. Ne lui laissez pas le jouet plus de cinq minutes car il risque de se lasser s'il l'a constamment avec lui.

3 - Activités de détente

 «Bouger» reste effectivement un paramètre indispensable au bon équilibre moral et physique du chien. Cela est d'autant plus vrai aujourd'hui car les vétérinaires continuent d'observer une augmentation constante des cas d'obésité canine. Cette information, qui circule depuis quelques temps maintenant, devrait donc au minimum alerter tout maître sur la nécessité qu'il a de sortir son animal de cette impasse dramatique de la sédentarité

prolongée.

Quelle que soit la nature de l'activité que vous souhaitez proposer à votre chien, gardez toujours à l'esprit que la régularité prévaut en ce domaine et qu'il n'est vraiment pas souhaitable, pour la santé de l'animal, que vous reléguiez trop souvent ces moments de dépense énergétique au rang des préoccupations de second ordre.

Frisbee

Commencez par la cuisine. Votre chien trouvera son disque si vous avez mis sa nourriture à l'intérieur. Retirez le Frisbee quand il a fini de manger afin qu'il ne devienne pas un jouet à mâcher.

Secouez et roulez le disque

Quand votre chien sent le disque, descendez à son niveau et parlez-lui de manière enthousiasmée. Alors roulez et secouez le disque.

La feinte: encore au niveau de votre chien, feintez de lancer ou rouler le disque. Quand il se rend compte qu'il a été dupé et commence à courir pour le jouet, tenez-le hors de sa portée. Après qu'il l’aura attrapé, tirez dessus pour vous assurer qu'il le saisit fermement.

Alors félicitez-le. Répétez plusieurs fois au cours de la même séance d'entraînement.

Placez-vous devant lui, le plus près possible. 

 

Placez votre chien devant vous de façon à presque lui donner le disque. Maintenant lancez-le lui. Félicitez-le s'il l'attrape. S'il manque, ne le laissez pas le ramasser. Vous devez lui laisser seulement s'il l'attrape au vol. S'il réussit, reculez un peu.

Courir après le disque: placez votre chien sur votre côté gauche (si vous êtes droitier, placez-le sur la droite) et faites le même type de lancer court que dans le premier exercice. La différence maintenant est que votre chien se déplace vers le disque, plutôt que de le voir venir vers lui. S'il l'attrape, félicitez-le. Vous pourrez alors augmenter graduellement la distance sur les lancers suivants.

Ne soyez pas cruel! Si votre chien attrape le disque et ne le rend pas, ne le punissez pas.

Les chiens aiment jouer au loin. Au lieu de le punir, attachez-le à une corde et tenez-vous à l'autre bout. Si votre chien attrape le disque et ne le rend pas quand vous l'appelez, donnez un petit coup sur la corde comme au rappel et dites-lui "viens" ou "rapporte". Alors félicitez-le. Soyez prudent de ne pas jeter le disque plus loin que la longueur de la corde pour ne pas le blesser.

Le saut: finalement, vous pouvez jouer avec votre chien et le faire bondir pour le disque.

Faites-le en tenant le disque un peu plus haut que sa tête. S'il saute et le prend de votre main, dites "en haut" ou "saute". Alors faites des lancers courts et répétez le même ordre lorsqu’il poursuit le disque.

Vous avez un Ami! Vous êtes maintenant, vous et votre chien, les meilleurs copains du monde et aussi une équipe compétente du lancer de Frisbee. Quand vous pourrez introduire d'autres lancers tels que lancer de coté, sous le bras et sur le dos, le poignet retourné, sauts par-dessus et sous les genoux, entre vos jambes, derrière votre dos, et lancers à répétitions multiples que, alors, vous formerez vraiment une équipe du tonnerre!

Bonne chance!

La nage

 «Bouger» reste effectivement un paramètre indispensable au bon équilibre moral et physique du chien. Cela est d'autant plus vrai aujourd'hui car les vétérinaires continuent d'observer une augmentation constante des cas d'obésité canine. Dès lors, si votre animal ne craint pas l'eau et si vous pensez qu'il est grand temps pour lui de s'activer, la natation fait partie de ces excellents remèdes qui contribuent à éliminer les toxines, et fait fondre

une bonne partie des graisses accumulées.

Ce sport présente également l'avantage de ne pas brutaliser les os et les articulations de votre animal. Par conséquent, même si le chien ne se contente que d'un simple petit barbotage qui ne dure pas très longtemps, au final, il en tirera toujours des bénéfices.

En effet, il a été prouvé que le fait d'exercer des séries de mouvements dans l'eau aide pleinement à préserver la tonicité du système cardio-vasculaire du chien (aspect qu'il ne faut évidemment pas négliger, surtout lorsque l'animal commence à montrer les premiers signes de vieillesse).

La plupart des chiens ont un rapport quasi inné et naturel vis-à-vis de l'eau. Des races telles que le chien d’eau portugais, l'épagneul d'eau irlandais, le caniche, la plupart des retrievers, sans parler évidemment du terre-neuve, sont autant de chiens que l’on a parfois du mal à faire sortir de l'eau, tellement ils semblent s'y plaire.

A contrario, la vie du chien, lorsque celui-ci est encore tout petit, peut aussi être menacée si vous possédez un bassin ou une piscine de grande taille. C'est pourquoi, lorsque vous allez initier votre chien à la pratique de la natation, il faudra lui apprendre sans attendre à toujours bien repérer le moyen de sortir de l'eau, et surveiller attentivement comment celui-ci se débrouille avec ses premières brassées.

Si aucun humain n'est présent pour lui venir en aide, un chien, qui ne comprend pas comment il doit sortir de l’eau, peut aller droit à la catastrophe. D'autre part, si vous avez entendu ici ou là que tous les chiens savent naturellement nager, il faut absolument vous retirer ce cliché de la tête. Certaines races, surtout parmi les petits gabarits (tel que le Pékinois ou le Boston terrier) risquent assurément leur vie si on les laisse sans assistance

dans l'eau.

Par ailleurs, il se peut que le chien n'aille pas de lui-même dans l'eau. Pour stimuler sa motivation, lancer un jouet dans l'eau, de type frisbee ou disque en plastique, reste la meilleure ruse. Mais vous pouvez très bien aussi être «sa motivation».

Si votre chien aime nager, il n'ira pas forcément seul et spontanément dans l'eau.

En l'accompagnant, ce sera pour vous aussi l'occasion idéale de faire de l'exercice.

Enfin, un autre aspect, plus léger cette fois, et qui fait probablement partie des petits inconvénients rencontrés par ceux qui possèdent leur propre piscine dans le jardin : une fois sorti de l'eau, le chien ne se sèchera pas miraculeusement et un scénario classique est à redouter ! A l'issue de sa baignade, il se dirigera probablement directement vers l'intérieur de la maison, secouera abondamment son excès d'eau dans le salon, et

s'orientera finalement tout droit sur votre dessus de lit pour entamer une délicieuse petite sieste de récupération après l'effort. Dès lors, si vous tenez à la propreté de votre intérieur, voici une occasion supplémentaire de vous rappeler qu’il ne faut jamais vous tenir trop éloigné de votre chien lorsqu'il se baigne...

La randonnée avec son chien

Une laisse en cuir assez longue est utile car ça ne brûle pas les mains avec le frottement.

Pourquoi longue ? Pour laisser un peu de liberté au chien. Accrocher-la à la ceinture ventrale du sac à dos ou à un baudrier. Evidemment, cela requiert d'avoir un chien qui sache marcher en laisse. Il faut un collier simple qui ne permette pas au chien de passer la tête au travers, sans pour autant l'étrangler. On doit pouvoir glisser sans problème au moins un doigt entre ce collier et le cou de l'animal.

Si vous prévoyez une sortie longue dans un endroit sec, prévoyez de l'eau pour vous et votre animal. Il existe des gamelles souples et légères pour servir votre compagnon dans le grand luxe. Lorsqu'il boit, lui donner de petites quantités à la fois pour éviter, là aussi, les retournements d'estomac. Pour le rafraîchir, il est préférable de le mouiller abondamment sur tout le corps et la tête. 

 

Vous devez, comme en voiture, être maître de votre animal. C'est à dire, de pouvoir le ramener au pied à tout moment. Si ce n'est pas le cas, gardez-le en laisse. De même, au moment de croiser un autre randonneur ou coureur, un autre chien, un troupeau... vous devez avoir votre chien en laisse. On ne sait jamais ce qui peut arriver.

Si jamais votre chien se met à aboyer, ne le laisser pas faire. Ses cris effraient les animaux sauvages, les troupeaux, et vous êtes responsables des dégâts occasionnés par

votre animal. Vous pouvez laisser votre chien en liberté mais il doit être sur le chemin. En effet, le chien est un prédateur et en tant que tel, il peut causer de nombreux dégâts.

La randonnée à vélo avec son chien

La période des vacances est propice aux ballades et pourquoi pas celles à vélo ? Pour la sécurité de votre compagnon (et surtout si vous devez rouler sur ou près d’une route ou que votre compagnon manque de rappel), la barre de transition reste un moyen efficace de s’adonner à cette activité sereinement.

Toutefois, même si la ballade à vélo est très plaisante, elle peut devenir un vrai

cauchemar si on ne respecte pas un minimum de règles.

Votre équipement : un vélo, un chien (ayant un minimum d’éducation), une barre.

L’équipement du chien : il lui faudra un harnais de promenade ou de sport (anneau sur les épaules). Toutefois, pour les premières sorties (et surtout si vous possédez un chien de race moyenne à grande), le collier d’éducation vous sera fort utile.

Lors des premières sorties, selon l’écoute de votre chien, un ou plusieurs essais seront nécessaires avant de partir pour plusieurs kilomètres. Le risque majeur est bien entendu l’écart brusque du chien et donc la chute du cycliste. Pour éviter cela au maximum, il faudra :

Rouler à une allure TRES modérée.

Etre attentif à son chien en essayant d’anticiper ses actions ou réactions à un stimulus.

Freiner doucement mais en arrêtant le vélo dès que le chien n’est plus « au pied » ou attentif (d’où l’utilité du collier d’éducation) avec l’ordre oral « au pied ». Le chien reprend sa place et on peut repartir sans oublier de le féliciter. On peut aussi donner un petit coup de guidon dans le sens opposé au déplacement du chien toujours avec l’ordre « au pied ».

La vraie ballade : Ça y est, votre chien a compris et vous, vous êtes plus décontracté; vous êtes prêts pour la vraie ballade. Mais là encore, un minimum de bon sens est de rigueur. Votre chien, est-il :

- jeune, adulte, âgé ?

- pantouflard, sportif ?

Selon les réponses, l’allure, la distance ne seront pas les mêmes. Adaptez votre allure à votre chien mais aussi à vous afin de rester maître et du chien et du vélo !